Examen d'admission 

_______________________________________________________________________________________________

Les examens d’admission sont informatisés et organisés à l’IEC via une plateforme électronique.

Session 2018/2 = la période d'examens s'étend du 11 octobre 2018 au 31 octobre 2018 inclus
Date limite d'introduction du dossier d'inscription = 11 juillet 2018
Date limite de paiement en cas de réinscription = 31 août 2018

ATTENTION ! Depuis la session 2017/2, le montant des frais d’inscription s’élève, en cas de réinscription, à 50 euros. Ce montant comprend la réservation d’un moment d’examen. Si vous souhaitez réserver plusieurs moments d’examen, vous devrez payer 50 euros par moment d’examen supplémentaire. L’IEC vous communiquera le montant dû.

_______________________________________________________________________________________________

 
Le résultat de l’examen d’admission détermine si le candidat peut être admis au stage d’expert-comptable et/ou de conseil fiscal. Le candidat stagiaire doit cependant satisfaire aux conditions fixées. La matière est déterminée légalement. 

Portail de réservation

1. Manuel
2. Modalités
3. Règlement

Conditions de l’examen d’admission

1. Répondre aux exigences :

  • être Belge ou domicilié en Belgique (ou ressortissants de l’UE - voir texte NL)
  • disposer d’un extrait du casier judiciaire ne remontant pas à plus de trois mois
  • avoir le diplôme requis.

2. Au plus tard trois mois avant la date de l’examen, adresser par écrit un dossier d’inscription à la Commission de stage et y joindre les documents requis.

3. Participer aux frais administratifs du dossier d’inscription et aux frais de l’examen d’admission. Le montant de cette participation est fixé annuellement par le Conseil.

Consultez les articles 2 à 7 de l'arrêté royal du 8 avril 2003.

Préparation à l’examen d’admission

Invitation à l’examen

Le Conseil de l’Institut organise une session d’examen deux fois par an, en mars ou avril et en octobre ou novembre.

Cinq chances pour présenter l’examen

Le candidat stagiaire peut, au cours de cinq années consécutives, présenter à cinq reprises, en vue de les réussir, les différentes matières de l’examen d’admission. Le candidat stagiaire doit obligatoirement présenter toutes les matières de l’examen d’admission durant la première session à laquelle il participe, à l’exception des matières dont il est dispensé.

Consultez l’article 5 de l’arrêté royal du 8 avril 2003.

Que se passe-t-il si le candidat stagiaire (n’a pas) réussi l’examen ?

Si le candidat stagiaire a réussi l’examen, il peut commencer le stage de trois ans pour autant qu'il ait trouvé un  maître de stage et conclu une convention de stage. Il envoie sa convention en trois exemplaires au service du stage. Son stage commence à courir automatiquement le 1er janvier de l’année suivante.

Si le candidat stagiaire n’a pas réussi l’examen, pas de panique ! Il conserve les dispenses et les résultats obtenus dans les matières réussies pour la prochaine session d’examen. Il lui reste donc uniquement à présenter les matières non réussies.

Le candidat stagiaire peut commencer le stage s’il n’a pas réussi les matières fiscales, à l'exception de la matière relative aux principes généraux de droit fiscal. Il devra cependant à nouveau présenter ces matières et les réussir lors de la prochaine session d’examen (il peut le faire au cours de la même année), à défaut de quoi le stage sera arrêté. Relisez ici la note explicative.

Le candidat stagiaire peut-il former un recours contre une décision ?

Supposons que le candidat stagiaire ne soit pas admis au stage et n’accepte pas la décision prise par le Conseil, sur avis de la Commission de stage. Peut-il, dans ce cas, faire appel et contester la décision ? Bien sûr ! Un recours peut être formé auprès de la Commission d'appel suivant le règlement d’ordre intérieur de l’Institut. L’intéressé peut se faire assister par un avocat ou un membre de l’Institut, qui n’est pas membre du Conseil ni de la Commission de stage. Cette procédure est, dans des circonstances ordinaires, publique.

Voir les articles 20 et 21 de l’arrêté royal du 8 avril 2003 et 58 de l’arrêté royal du 2 mars 1989.

Exemples de questions types de l'examen d'admission

  • Qu’est-ce que le principe de territorialité ?
  • Qu’est-ce que le traitement par lots de transactions comptables ?
  • A partir de quand une société perd-elle sa personnalité juridique ?

Ce ne sont là que quelques questions possibles de l’examen d’admission. Le candidat stagiaire peut s’attendre à devoir répondre à des problèmes, affirmations et statistique répartis sur toutes les matières. Comme préparation à un examen d’admission réussi, l’Institut met à disposition, par matière, une série de questions types.

Questions types

Règlement d’examen

Le règlement d’examen a été établi par l'Institut et approuvé par la ministre de l’Economie et la ministre des Classes moyennes. Il est disponible sur le site de l’Institut et règle les points suivants :

  • la composition de la commission d’examen
  • les sessions d’examen
  • les inscriptions à l’examen
  • les convocations à l’examen
  • les dispenses
  • l’organisation de l’examen
  • le nombre de points attribué aux matières de l’examen
  • les critères de réussite
  • la procédure relative aux plaintes
  • le droit de regard
  • les délibérations
  • les résultats.

Téléchargez ici le règlement intégral

Règlement de l’examen d’admission d’expert-comptable et/ou de conseil fiscal

Voir l’article 5, § 1er, 3e alinéa, ainsi que les articles 6 et 7 de l’arrêté royal du 8 avril 2003.