FATF - Publications - Methods and Trends - Money Laundering Through the Physical Transportation of Cash

17/12/2015 - IEC - CTIF

Comme chef de la délégation belge auprès du GAFI, j’attire votre attention sur le document « Money Laundering Through the Physical Transportation of Cash », qui a été approuvé lors de la dernière réunion plénière du GAFI à Paris.
 
Ce rapport conjoint du GAFI et du Groupe d’action financière du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (GAFIMOAN) démontre que les espèces demeurent des instruments de paiement importants, un montant estimé de 4 billion USD en divers devises est actuellement en circulation, malgré la gamme des instruments scripturaux et le développement des innovations pour les paiements scripturaux. Les espèces sont également souvent utilisées dans l’économie souterraine. Le transport transfrontalier d’argent liquide est une des plus anciennes formes de blanchiment, qui est encore fréquemment utilisée aujourd’hui. Les criminels retirent leurs fonds illégaux de leurs comptes bancaires afin de rompre la piste d’audit et de transporter les fonds à l’étranger et de les dépenser ou les introduire dans le système bancaire.
 
Dans ce rapport, des contributions de plus de soixante pays ont été analysées afin d’identifier les méthodes et techniques utilisées par les criminels pour le transport transfrontalier des fonds. Ce rapport contient plusieurs cas concrets comme illustration de ces techniques, comme le transport en grande quantité de petites coupures en cargaison ou par courrier, ou le fait, pour une personne, de porter ou cacher des petites quantités de grosses coupures sur elle. Le rapport indique les principaux défis pour les autorités de poursuites pénales, les douanes et les autres autorités impliquées dans l’identification et la prévention du transport transfrontalier des espèces. Le rapport contient des « signaux d’alerte » et d’autres informations qui peuvent être utilisées par les institutions et professions déclarantes, ainsi que toutes les autorités qui doivent coopérer et échanger des informations pour protéger les frontières. Ces indicateurs pourraient révéler un transport potentiel d’espèces et contribuer au profilage et aux enquêtes en la matière.

Thématiques: Profession > Déontologie;Profession > L'Institut
Mots-clés: