Un travail de conviction, des résultats encourageants… 

Chères consoeurs, chers confrères,


Nous l’avions déjà mis en évidence la semaine passée : le taux très élevé de satisfaction que rencontre parmi vous notre nouvelle politique de communication nous conforte dans les choix stratégiques opérés et les moyens mis en place. Toute démarche qui ambitionne d’apporter des réponses ciselées passe nécessairement par une perception exacte de la réalité du terrain, tant en termes d’actions présentes que de souhaits et/ou attentes. Si tout le monde s’accorde à dire que la communication du cabinet, c’est un facteur clé pour promouvoir l’image et l’offre de service dans le respect des règles déontologiques, cibler les clients, prospects et prescripteurs, personne ne contestera également que cette communication participe et nourrit notre identité, autour de notre marque, définie à travers ses fondamentaux, marqueurs de confiance et de préférences.                      

C’est la raison pour laquelle l’enquête communication, lancée en octobre 2012, était articulée autour de ces deux aspects, certes complémentaires, mais dont il convient de mesurer la corrélation, en termes d’efficience d’attribution des moyens alloués : les relations avec vos clients (potentiels et existants), d’une part, et vos attentes par rapport aux actions de l’Institut dans cette perspective communicative, d’autre part. Articulée autour de 15 questions, l’enquête communication a récolté presque 800 réponses dont l’examen a permis de dégager les conclusions suivantes, voire en tout cas d’affirmer de fortes tendances sur le plan de la communication.

–  Relations avec les clients

E-mail et téléphone, avec respectivement 89 % et 67 % des avis positifs exprimés, se partagent les premières places des moyens de communication avec les clients existants. Seul 1 % des cabinets informe les clients via un e-zine, alors que 4 % ont recours au site web. Par ailleurs, pour l’approche des clients potentiels, le networking apparaît comme l’élément déterminant, avec 88% des suffrages, alors que l’utilisation du site recueille 21 % des avis positifs. Les annonces, brochures et participations dans des bourses sont perçues comme peu pertinentes, avec des scores avoisinant les 6 %. 

À la question de savoir quant aux différents moyens de communication disponibles, leur importance par rapport à leur caractère indispensable, les tendances se confirment, mais de façon plus nuancée : préséance du téléphone et des e-mails, et intérêt réel pour leur site et brochures. L’échange par courrier classique demeure également largement usité.           

–  Zones d’action souhaitées de l’Institut

Constatons d’abord que plus de 82 % des répondants trouvent opportune la mise à disposition par l’Institut d’outils de communication. Parmi les différentes options proposées, c’est la voie électronique qui rencontre vos suffrages en matière de documents de travail et de lettres d’information. Les brochures de présentation de la profession, personnalisables par le cabinet, et la disposition d’un site web rencontrent également de larges assentiments.

S’agissant d’évaluer le degré de satisfaction (potentiel) des outils proposés, à télécharger sur le site, les résultats sont plus qu’encourageants : 63 % pour les manuels, 91 % pour les modèles de contrat et 76 % pour le dossier de travail.

Last but not least, les réponses à la dernière question exploraient davantage les voies du futur. La demande est réelle en termes de déclinaison sous forme d’applications mobiles ainsi qu’en ce qui concerne la mise en place de minisites, événementiels ou thématiques.    

Comme vous le savez, au cours de ces derniers mois, notre politique de communication autour de notre marque a pris des formes diverses, tout en assurant une présence régulière : campagne radio (79 % des répondants estiment opportun d’affirmer la visibilité de la profession dans les différents médias) et affiches, entre autres. À l’évidence, l’édition des « manuels qualité » (Livre blanc Qualité, manuel des procédures blanchiment, manuel d’organisation des cabinets et procédures) participe à cette dynamique, mêlant positionnement global de communication sur la marque et notre identité et actions concrètes, en termes d’outils de travail, au niveau du quotidien, au sein de chaque cabinet.


                                           Benoît Vanderstichelen                                                  André Bert
                                           Vice-président                                                                  Président