Valorisation des acquis professionnels – Introduction des sept ans d’expérience professionnelle – Évolution du stage

28/11/2013 -

Chères consœurs, chers confrères,
 

Comment pouvons-nous octroyer le titre d’expert-comptable et/ou de conseil fiscal, à certains avocats spécialisés en matières fiscales, à des spécialistes de la comptabilité du secteur public, des consultants spécialisés dans certaines matières fiscales, voire à certains comptables et reviseurs d’entreprises désireux d’exercer nos missions et leur permettre de valoriser l’expérience acquise au cours de leur carrière ?

Le Conseil de l’Institut a estimé que l’expérience acquise au cours de la vie professionnelle devait pouvoir être valorisée. Les textes légaux ne le permettaient pas. Une modification de la loi a donc été introduite et publiée le 26 juin 2013.

Dans d’autres secteurs de la vie économique, des programmes sont mis en place pour stimuler ou organiser la valorisation des acquis professionnels. Il est donc normal que cette tendance se retrouve aussi dans notre secteur d’activité.

Les formalités du dossier d’inscription, qui seront fortement informatisées, permettront de connaître parfaitement le profil du candidat.

La filière classique d’obtention du titre avec accomplissement du stage et de toutes ses obligations demeure. La Commission de stage continue à accompagner les stagiaires vers le titre tant convoité.

La modification apportée à la loi concerne la dispense (pour autant que le dossier introduit prouve à suffisance l’expérience professionnelle du postulant) de l’examen d’admission ainsi que les formalités liées au stage de trois ans, à l’exception de la réussite de l’examen d’aptitude (parties écrite et orale).

L’examen d’aptitude reste donc d’application tant pour la filière classique du stage que pour la filière de valorisation des acquis professionnels. Il doit permettre d’évaluer, au cours de la partie écrite, les connaissances techniques du candidat et, au cours de la partie orale, ses capacités à maîtriser les différentes situations qu’il rencontrera dans ses contacts avec les clients. Sa capacité à synthétiser le problème et à présenter des solutions sera également évaluée au travers d’une étude de cas adaptée au profil du candidat. 

Le stage reste la voie normale et la garantie d’une plus-value pour la formation de nos futurs professionnels. Ceux-ci doivent profiter de cette période pour assimiler les techniques professionnelles propres aux différents travaux de nos professions. Les maîtres de stage jouent un rôle primordial dans cette formation.

Dans l’évolution du stage qui s’annonce, le Conseil entend soutenir davantage les stagiaires et les encourager à accumuler, au cours de ces trois années, suffisamment d’expérience et de formations pour la réussite de l’examen d’aptitude. On songe aux séminaires et aux épreuves intermédiaires, qui de plus en plus intégreront l’examen d’aptitude sous la forme de dispenses. Au cours de cette période, le stagiaire mesurera ainsi progressivement l’impact de ses résultats partiels des épreuves intermédiaires sur le déroulement de son examen d’aptitude à la fin du stage.

Nous serons très heureux de pouvoir répondre à vos questions sur notre stand, le 5 décembre prochain, lors du Forum for the Future.
Une brochure plus détaillée sera mise à votre disposition à cette occasion.

Salutations confraternelles,

                             Bart Van Coile                                                                 Benoît Vanderstichelen
                             Vice-président                                                                 Président

Thématiques:
Mots-clés: