Gouvernance d’entreprise : se forger une légitimité par la formation !

28/03/2014 -

Chères consœurs, chers confrères,


Parmi les décisions que notre comité exécutif a prises depuis son entrée en fonction, il en est une qui concerne 50 de nos collègues. Il s’agit de la formation de cinq jours pour devenir administrateur indépendant ou externe. Ils ont tout de suite répondu présents parce qu’en 48 heures les inscriptions étaient clôturées. Nous les avons croisés dans les couloirs et la première journée avait rencontré leurs attentes. Leurs motivations sont diverses. Certains viennent avec l’ambition de décrocher un mandat, d’autres pour améliorer le conseil à leurs clients.

La gouvernance de l’entreprise est un domaine dans lequel l’expert-comptable et le conseil fiscal sont des alliés naturels du chef d’entreprise ou de la direction des entreprises plus grandes. Comprendre le chemin stratégique suivi par l’entreprise permet d’améliorer le conseil. En matière de risques, l’expert-comptable et le conseil fiscal peuvent donner des avis précieux : risques financiers, risques sur les clients, relations avec la banque, risques fiscaux, évaluation des couvertures offertes par les assureurs, etc.
 
On découvre aussi qu’il existe des stades dans le développement de la gouvernance et qu’il n’est pas nécessaire d’être une très grande entreprise pour gouverner l’entreprise avec compétence, sagesse et professionnalisme. Rappelons que la gouvernance n’est pas un but en soi et qu’elle doit renforcer la pérennité, les performances et la rentabilité de l’entreprise. Elle l’aide à tirer le meilleur parti de chaque acteur de l’entreprise, à dépersonnaliser la gestion, à développer une image plus professionnelle d’elle-même. Enfin, grâce à une gouvernance d’entreprise bien maîtrisée, l’entrée de nouveaux actionnaires est facilitée ou bien l’entreprise peut être cédée à de meilleures conditions.

Le comité exécutif a décidé de relancer une session à l’automne prochain. Les dates seront communiquées fin mai. Dès 2015, des communications ciblées seront faites pour promouvoir le rôle de nos professionnels dans cette matière où ils peuvent offrir de nouveaux services aux entreprises ou participer comme membre de conseils d’administration.

N’oubliez pas que pour accepter un mandat d’administrateur externe ou d’administrateur indépendant, vous devez solliciter l’autorisation de l’Institut. L’IEC effectue un contrôle préalable pour examiner si l’exercice du mandat à conférer ne compromet pas votre indépendance (ne pas détenir de droit de vote, ne pas avoir un conjoint ou un parent membre de la direction). Le maximum est de cinq mandats simultanés. Il ne peut plus y avoir de lien professionnel avec la société intéressée depuis une période de deux ans.

Salutations confraternelles,

                                             Bart Van Coile                                              Benoît Vanderstichelen
                                             Vice-président                                              Président

Thématiques:
Mots-clés: