Actions stratégiques auprès des futurs gouvernements !

3/07/2014 -

Chères consœurs, chers confrères,


À l’heure de terminer ces quelques lignes, les élections appartiennent déjà au passé et c'est aujourd’hui davantage les rencontres entre l’informateur royal et les partis qui focalisent toute l’attention. Il reste, en effet, aux partis politiques à former des gouvernements et se mettre d'accord sur des déclarations de politiques fédérales, régionales et communautaires, et un calendrier pour aboutir ! En clair : des options à lever, des équilibres à trouver, un lot de questions et réponses qui détermineront les grandes orientations pour les cinq années de la législature 2014-2019. Des temps à venir qui seront difficiles, même si la reprise de l’activité semble s’inscrire dans une certaine durée. Car il conviendra d’apporter des réponses efficaces et équilibrées aux nombreux défis économiques, sociaux, sociétaux… : entre autres, renforcement de l'activité économique, optimalisation des transferts de compétences issus de la sixième réforme de l'État. Des années qui verront une nouvelle fois l’énergie, le climat et l’environnement au cœur des débats. Avec à la clé de nouvelles législations, de nouvelles exigences et attentes de nos clients.

Une double dimension

Au cœur de l’économie, partenaire des pouvoirs publics, mais aussi et surtout conseillers privilégiés des entreprises, notre profession inscrit ses valeurs et son action dans cette double dimension qui en justifie et conditionne l’évolution, et en détermine l’avenir. En ces moments charnières, c’est donc avec une conviction – celle de la main tendue – que nous entendons nous investir aux côtés de l’État et aux services des entreprises dans tous les domaines où nos compétences et notre plus-value sont de précieux atouts, où nos valeurs et notre éthique pourront être utilisées et valorisées. Forts de nos compétences et expériences professionnelles enracinées dans nos valeurs et principes éthiques, trois idées fortes en droite ligne des orientations stratégiques et des objectifs clairs et ordonnés du Conseil de l’Institut pour les années 2013-2016 constituent l’architecture de notre démarche : épauler stratégiquement les entreprises, renforcer le dialogue avec les pouvoirs publics et moderniser la profession.

Les vertus du dialogue…

Au cours de la campagne électorale, en toute logique, de nombreux acteurs et partenaires de la vie économique et sociale ont tenu à adresser les messages qu'ils considéraient comme importants et porter ainsi leurs priorités auprès des principaux partis, la plupart du temps sous la forme d'un mémorandum.

En ce qui nous concerne, nous avons davantage pris le parti d’appuyer, d’expliciter et défendre nos propositions de vive voix, en optant, via la concertation, pour l’efficience et la convivialité. Dès qu’ils auront été désignés, nous solliciterons et proposerons, en effet, aux ministres régionaux et fédéraux concernés la mise en place d’un dialogue constructif et pertinent, cartes sur table ! En mettant, pour toutes les thématiques que nous aborderons, un soin particulier à présenter des demandes suffisamment argumentées et nuancées pour être, sinon acceptées et traduites dans les faits, en tout cas débattues positivement. Et, le cas échéant, défendues et proposées dans le cadre d’une démarche commune et concertée entre les trois instituts.

Bien entendu, nous ne manquerons pas dans ces mêmes colonnes de relater ponctuellement les résultats de cette politique manifestement « de la main tendue », clairement au cœur de notre engagement d’aujourd’hui et de demain.

Notre fil conducteur, c’est l’efficacité par le dialogue. Au service de la profession !

Salutations confraternelles,


                                     Bart Van Coile                                                                 Benoît Vanderstichelen
                                     Vice-président                                                                 Président

 

Thématiques:
Mots-clés: