Numériquement vôtre…

10/06/2015 -

Chères consœurs, chers confrères,


Commençons par deux constats plutôt contrastés !

D’une part, parmi les nombreux défis auxquels la profession est aujourd’hui confrontée, celui de sa mutation technologique n’est assurément pas le moindre ! Cette déferlante de changement, c’est une révolution permanente, plurielle, multidisciplinaire, aux effets multiples pour notre quotidien. Certains y verront a priori un gisement de croissance, de belles opportunités. D’autres, davantage de risques pour l’avenir de la profession. En appuyant leur démonstration sur une étude de 2013[1], aux conclusions manifestement interpellantes : les « accountants » figurent à la 4e place parmi les professions susceptibles de disparaître dans les deux prochaines décades. À défaut d’apporter les réponses, voilà de toute évidence un constat qui suscitera au moins des questions.

D’autre part, un bref coup d’œil dans le rétroviseur nous rappelle que ce qui a sauvé notre profession à de nombreuses reprises dans son histoire, c’est sa capacité de se remettre en cause pour évoluer et s’adapter. Fort bien ! Anticiper, oui ! Mais anticiper quoi ? Comment voir plus loin ? Vers quoi nous dirigeons-nous ? Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Confrontés à ces nouveaux défis contrastés, la première démarche consiste à poser les bons diagnostics. Voici donc, en termes forcément schématiques, un condensé des principaux aspects de l’impact des nouvelles technologies sur notre vie professionnelle, avec quelques mots clés éclairant leurs probables effets :

  • Amélioration de notre productivité (optimisation des process, innovation, gain en pluridisciplinarité/polyvalence) et banalisation de nos missions traditionnelles ;
  • Développement de nouvelles missions (attestation, objectivation, aide au pilotage de l’entreprise et à sa performance, conseils à haute valeur ajoutée, gestion du risque) par la qualité, la pertinence et l’efficience du service rendu…
  • Transformation de notre cadre de travail : interdisciplinarité, émergence du travail en réseau, dématérialisation des procédures et des documents (garantie d’authenticité et de conservation, bouleversement des méthodes de contrôles fiscaux…), nouvelle architecture numérique des données, problématique du respect de la vie privée.
  • Modification de la relation cabinet-client : démarche prospective, cadre de réflexion analytique, renforcement de la proximité et de la réactivité, reporting plus riche, plus instantané, plus transparent qu’aujourd’hui, notamment par le recours aux outils mobiles de communication…
  • Valorisation de notre image de marque, communication sur notre plus-value, sans outrepasser les valeurs fondamentales de notre profession, identité numérique, capacité de continuer à inspirer la confiance de nos clients.
  • Enrichissement du dialogue avec les pouvoirs publics : facturation électronique, mandats, relations électroniques, accompagnement, e-commerce...
  • Nouvelles méthodes de formation continue, montée en puissance de l’e-learning, nouveaux canaux d’accès à l’information professionnelle, veille technologique, intelligence économique.

Une fois les diagnostics posés dans cette évolution indéniable et permanente, l’élément structurant, c’est l’accompagnement humain, la mise en œuvre d’une démarche dynamique d’appropriation des nouvelles opportunités et la maîtrise des risques… En un mot comme en cent : conduire le changement, tout en mesurant l’ampleur de la tâche !

Par rapport à cette carte maîtresse de notre avenir, le Conseil témoigne aujourd’hui d’une belle volonté d’agir et d’un sens aigu des responsabilités, notamment traduits dans sa vocation à servir l’ensemble des cabinets, quelle que soit leur taille, à prendre au mieux le virage du numérique et du qualificatif. Sans laisser personne au bord du chemin ! Librement et en toute connaissance de cause !

Dans ce cadre, un des axes prioritaires de notre démarche consiste à placer de plus en plus nos relations et les services, les documents et outils, et les autres supports de formation que nous mettons à votre disposition au cœur d’un environnement numérique.

Avec la réforme du stage et de notre arrêté royal de déontologie en cours, cette mutation technologique témoigne de notre engagement fort à vous accompagner dans la conduite du changement.

Salutations confraternelles,


                           Bart Van Coile                                                                                 Benoît Vanderstichelen
                           Vice-président                                                                                 Président

 


 [1] The future of employement : how suceptible are jobs to computerisation ? C. Frey et M. Osborne (2013).

Thématiques:
Mots-clés: