Simplification administrative – nouvelles technologies de l’information et de la communication 

Facilitateurs de démarches…

6.5 milliards, soit 2,1 % du PIB. Selon une étude publiée par le bureau fédéral du plan, tel est le coût total des obligations administratives imposées en 2006 aux entreprises belges en matière d’environnement, d’emploi et de fiscalité, ces charges connaissant une croissance exclusivement dans les petites et moyennes entreprises. Passer sous silence la politique volontariste déployée par l’État et les différentes régions du pays en vue de faciliter et de simplifier les formalités administratives, avec comme corollaire que les charges s’en trouveront réduites, serait toutefois leur faire un mauvais procès. Banque-carrefour des entreprises, déclarations et dépôt des comptes annuels par voie électronique, consultation en ligne de plus en plus étoffée – à l’exemple des comptes annuels et consolidés déposés par 320 000 personnes morales belges durant les 5 dernières années (Centrale des bilans), du registre de la Banque-carrefour des entreprises, des actes de sociétés publiés aux annexes du Moniteur belge et du Registre des marques déposées –, témoignent  des progrès que peut apporter le développement de l'Administration en ligne, conjugués à l’assistance efficace de votre conseiller.

Découvrez concrètement notre valeur ajoutée

Utilisateurs, prescripteurs et promoteurs des nouvelles technologies, compagnons de votre réflexion dans votre démarche numérique…

S’il est aujourd’hui un constat évident, c’est bien que l’échange rapide de données informatisées transforme le quotidien d’entreprises de plus en plus nombreuses. Aujourd’hui, les outils informatiques dépassent très largement le seul cadre de la production comptable puisqu’ils sont communément utilisés pour l’amélioration de l’information et de la communication financière et pour maintes missions de conseil.

Conseillers de première ligne des entreprises, constamment soucieux de créer, dans un grand nombre de démarches ou de procédures, de la facilité au service de la productivité, les experts-comptables et les conseils fiscaux ne pouvaient pas rater le train de l’informatique, et plus largement des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Labellisées « e-accountancy », les solutions ICT préconisées, développées, implantées, le plus souvent intégrées au sein de l’entreprise, sont largement synonymes de + de convivialité, de mobilité, de flexibilité, + de productivité via, par exemple, la possibilité de délégation à l’entreprise d’une partie de la saisie comptable et le suivi permanent à distance par le cabinet, + de traçabilité et de possibilités de restitution d’informations à haute valeur ajoutée et, en temps opportun, utiles à la gestion de l’entreprise, + de réactivité, de conseils en matière de mesure et d’amélioration de la performance. Plus qu'un vecteur de communication, les nouvelles technologies sont des outils au service de la stratégie de développement de nos cabinets au niveau de la production comptable et fiscale, du management et de la gestion de la relation client, ainsi qu’une source d’opportunités en termes de nouveaux conseils : e-commerce, comptabilité, facturation et archivage électroniques pour les entreprises.   

On peut aujourd’hui affirmer que la révolution digitale au niveau de nos cabinets est largement engagée : l’essentiel des technologies, toutes les composantes organisationnelles, relationnelles et exécutives qui nous permettent de performer dans un environnement dématérialisé existent pour enrichir/dynamiser la relation client et le service rendu, gagner en productivité, en agilité et en réactivité, entre autres dans le cycle saisie/traitement/restitution des informations, développer une stratégie affinée de conseil autour du système d’information et de l’outil de gestion…, autant de bénéfices qui se traduisent immédiatement en résultats opérationnels.

Notre profession est d’autant plus concernée et appelée à jouer un rôle majeur de préconisation sur le terrain de la diffusion du numérique que la dématérialisation des procédures et des documents ne se décrète pas et doit trouver sa place dans un contexte plus large : enjeu stratégique, elle nécessite une préparation sérieuse, schématique, des modalités de mise en œuvre, le respect de contraintes spécifiques légales, comptables et fiscales, notamment en matière de comptabilité, d’archivage et de facturation électroniques, tout autant, dans le cadre de l’échange de données électroniques, que des garanties en termes d’authenticité, de confidentialité, d’intégrité et d’inaltérabilité et de non-répudiation des données ! Nous garantissons la confidentialité des informations qui nous sont confiées ou que nous produisons.

Fonction de la capacité des entreprises à exploiter efficacement les opportunités qu’offrent la mise en place d’outils et de solutions pratiques, adaptées, flexibles, c’est enfin peu dire que d’énoncer que la plus-value concrète de l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication dépend également de leur aptitude à se prémunir contre les risques qu’elles peuvent générer : piratage, usurpation d’identité, falsification de contenu, spamming, perte de données… Savez-vous, par exemple, que les médias optiques ont une durée de vie très variable – 2 à 10 ans – selon les méthodes de fabrication et d’enregistrement, et que les disques durs s’usent facilement en cas d’utilisation intensive.

Consulter votre expert-comptable/conseil fiscal, c’est répondre efficacement aux enjeux majeurs d’efficacité, de productivité, de sécurité et de qualité qu’offrent les solutions informatisées pleinement maîtrisées, tant sur le plan légal que technique, de l’investissement au fonctionnement, tirer le meilleur parti d’outils informatiques « métier » fiables et déployables, sans que cela n’entraîne crainte et scepticisme.

À force de propositions dans le cadre du protocole Jamar (déclarations électroniques) ou de l’ASBL XBRL Belgique auprès de la Banque nationale de Belgique (dépôt électronique des comptes annuels), ou dans le dossier de la facturation électronique (e-Invoice Bridging), par les activités des experts-comptables et des conseils fiscaux qui, en l’occurrence, peuvent disposer de certificats professionnels de classe 3 et nos publications, notamment relatives aux critères de qualité d’un logiciel comptable, notre profession est au cœur de ces enjeux. 

Concrètement, notre valeur ajoutée :

  • Sensibilisation des dirigeants de PME aux défis stratégiques des TIC et aux nouveaux dangers : virus, spams, vol d'information, perte de confidentialité, perte de données – Stratégies sécuritaires.
  • Mise en œuvre de solutions opérationnelles de dématérialisation des documents et des procédures (acquisition, classement normé et organisation) et d’automatisation du traitement comptable (reconnaissance optique des caractères (OCR) et lecture automatique des documents (LAD)).
  • Conseils opérationnels en matière de facturation et d’archivage électroniques – Gestion électronique de documents (GED) – Recherches multicritères et « Full text ».
  • Comptabilités informatisées et/ou en ligne : respect des règles comptables et de gestion, sécurité des systèmes informatiques, archivage, capacité d'évolution – Décentralisation partielle ou totale de vos services comptables – Plateforme de services en ligne – Accès sécurisé à vos dossiers via des modules Internet spécialisés ou des applications Internet hébergées et intégrées – Interactivité, consultation en temps réel depuis n’importe où, n’importe quand, communication, partage, archivage en toute sécurité et confidentialité !  
  • Déclarations et relations électroniques avec les pouvoirs publics, consultation en ligne des bases de données, formulaires électroniques.     
  • Démarches de veille stratégique et d’intelligence économique pour ne retenir que l’information pertinente et stratégique.
  • Enjeux et mise en œuvre d’un ERP (gestion) et d’un CRM (relations avec les clients).
  • Informatique décisionnelle.
  • Indicateurs, tableaux de bord, rapports en matière de gestion financière – Surveillance continue de vos informations comptables et de gestion.
  • Accès aux marchés publics électroniques.
  • Traitement des données : respect de la vie privée, surveillance sur le lieu de travail, télétravail, accès en ligne…  
  • Conseils en matière d’« e-business ». 
  • Outils de certification, d’authentification, signature et archivage électroniques.