Déclarations fiscales électroniques : problèmes !

21/10/2015 - IEC

Nous recevons énormément d’appels téléphoniques et d’e-mails concernant la lenteur ou le non-fonctionnement des applications de l’Administration fiscale pour l’introduction des déclarations par Intervat et Tax-on-web.

Ceci provoque, en effet, d’inutiles frustrations en raison desquelles la situation win-win escomptée dans le cadre de l’introduction électronique des déclarations fiscales est, hélas, perdue.

Cette situation de win-win devait vous permettre d’introduire plus rapidement et plus efficacement les déclarations fiscales et permettre à l’Administration de les traiter de manière plus rapide. La réalité est hélas toute différente. Les modifications engendrées dans les déclarations par la sixième réforme de l’État et le régime des réserves de liquidation ont notamment eu comme conséquence que tant les programmes spécialisés que les programmes de l’Administration fiscale ont été tardivement adaptés et mis à votre disposition.

Tenant compte de tous ces éléments, de concert avec nos collègues de l’IPCF nous insisterons auprès du ministre des Finances pour :

  • ne pas appliquer des amendes pour les déclarations TVA tardives du troisième trimestre ;
  • obtenir une prolongation de 14 jours pour les déclarations IPP qui devraient normalement être introduites pour le 29 octobre 2015 ;
  • procéder aux investissements indispensables afin d’adapter les applications informatiques de l’Administration fiscale aux besoins du secteur et à ceux d’une administration moderne.

De cette manière, la situation win-win espérée, tant pour l’Administration que pour le contribuable et ses conseillers, pourra être rétablie. Ceci dans l’esprit de la tax-cification décrite dans l’accord gouvernemental.

À ce jour, notre demande de prolongation du délai de dépôt via Tax-on-web n’est pas acceptée par le ministre, mais son cabinet nous demande de le tenir informé de l’évolution de la situation.

Si vous persistez à rencontrer des difficultés dans l’introduction des déclarations fiscales, nous vous demandons de nous le faire savoir uniquement par e-mail adressé à notre service desk (servicedesk@iec-iab.be), si possible accompagné du message d’erreur. Nous transférerons les messages de manière anonyme au cabinet du ministre des Finances. Nous vous remercions pour votre collaboration. Soyez assurés que nous partageons vos difficultés et que nous les relayons constamment auprès de l’Administration et de son ministre.

 

Thématiques: Profession > L'Institut;Fiscalité > Impôt des personnes physiques (IPP);Fiscalité > Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
Mots-clés: