Des flexi-jobs bientôt aussi chez les boulangers et les bouchers

3/03/2017 - IEC

Les bouchers et boulangers qui proposent des plats préparés, à consommer sur place ou en formule catering, doivent utiliser une caisse blanche au même titre que les établissements horeca, mais ils ne peuvent pas avoir recours aux flexi-jobs.

Le secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale, Philippe De Backer, souhaite donc élargir le système aux boulangers qui disposent d'une salle de consommation et aux bouchers qui proposent des formules catering.

« Tout comme les exploitants du secteur horeca, ils sont soumis à la caisse enregistreuse à partir de 25 000 euros par an de services de restauration et de catering, mais ils ne peuvent pas recourir au système des emplois flexibles car ils relèvent d'une autre commission paritaire que l'horeca », a déclaré Philippe De Backer.

Grâce aux flexi-jobs, les travailleurs occupés à 4/5e temps minimum chez un employeur peuvent bénéficier d'un revenu complémentaire dans l'horeca sans être taxés. Environ 20 000 personnes arrondissent ainsi leurs fins de mois. Ce système peut aussi être appliqué dans quelques milliers de boulangeries et boucheries.

À terme, le secrétaire d'État envisage aussi d'étendre cette mesure à d'autres secteurs à forte intensité de main-d'œuvre.

Source : Belga

Thématiques:
Mots-clés: