Les banques réalisent des bénéfices dans des paradis fiscaux

30/03/2017 - IEC

Le top 20 des banques européennes, notamment BNP Paribas et ING, enregistrent d’importants bénéfices dans des paradis fiscaux. Ce sont surtout le Grand-Duché de Luxembourg et l’Irlande qui jouissent d’une grande popularité. Avec les intérêts notionnels, la Belgique permet aussi à ces banques de réaliser des bénéfices, comme le déclare Oxfam dans son rapport.

Oxfam nuance toutefois ses propos en précisant que la réalisation de bénéfices ne signifie pas automatiquement que ces banques ont éludé l’impôt. Mais selon l’ONG, le montant des bénéfices n’est généralement pas proportionnel à l’activité économique réelle que les banques y exercent. Et d’ajouter que les banques se rendent dans ces paradis fiscaux pour aider leurs clients et faciliter l’évasion fiscale.

L’ONG demande aux gouvernements européens de mettre fin aux paradis fiscaux et de veiller à ce que les banques et les multinationales adoptent une attitude plus transparente. Concrètement, l’ONG plaide pour que les règles de transparence européennes applicables aux banques, qui les obligent à publier chaque année leurs données financières par pays, soient étendues à toutes les entreprises dont le chiffre d’affaires atteint au moins 40 millions d’euros.

Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, a réagi en affirmant la nécessité d’une plus grande justice fiscale. Une solution consiste à réformer l’impôt des sociétés. Des régimes fiscaux existants pourraient ainsi être convertis en un système fiscal juste et transparent.

En réaction au rapport, le sp.a demande que le ministre ouvre une enquête sur les activités des banques dans notre pays. L’Europe doit s’attaquer d’urgence à ces règles fiscales. Selon le parti d’opposition, les chiffres du rapport révèlent des délocalisations de bénéfices et une évasion fiscale agressive dans le chef des banques et des multinationales.

Source : Belga

Thématiques:
Mots-clés: