Taxation des plus-values : le président de la N-VA est disposé à négocier

21/04/2017 - SPF Finances - IEC

Le 19 avril 2017, Bart De Wever a annoncé, lors d’un débat télévisé, qu’il était disposé à négocier la taxation des plus-values. Jusqu’à présent, il avait toujours semblé se défiler.

Pour le CD&V, la taxation des plus-values est une condition préalable à une réduction de l’impôt des sociétés, alors que pour les autres partis flamands de la majorité, il n’en était pas question.

« L’idée d’une fiscalité équitable est pour moi une idée légitime. Je pense qu’aux yeux de beaucoup de gens, elle n’est pas convenablement répartie », a déclaré Bart De Wever. Et d’ajouter que des solutions et réformes sont possibles.

Un signal positif

Le 20 avril 2017, le Vice-Premier ministre Kris Peeters a réagi positivement sur Radio 1 : « L’engagement a été pris de s’atteler à un certain nombre de dossiers d’ici l’été. Je pars du principe que l’impôt des sociétés, la taxation des plus-values et l’activation de l’épargne feront partie des thématiques abordées. » Il souhaite désormais poursuivre les discussions au sein du gouvernement.

Open Vld : « non négociable »

« J’ai vu Bart De Wever sur la chaîne de télévision Eén, mais la brèche qu’il a ouverte est très étroite », répond Luk Van Biesen (Open Vld). La position de l’Open Vld n’a pas changé. « Pour nous, c’est une atteinte à l’essence de notre économie et aux petites entreprises. Je viens de faire la déclaration de TVA de plusieurs PME et j’ai vu que les petites entreprises reprenaient vie », ajoute-t-il. « On dénombre de très nombreux starters. Allons-nous dire à ces personnes que chaque euro retiré de leur société va être lourdement taxé ? Rendre l’investissement en actions fiscalement déductible ouvre des possibilités. Mais soyons francs : nous sommes résolument opposés à une taxation des plus-values réalisées dans le cadre d’une activité indépendante. »

Dossier à suivre…

Sources : Belga, VRT

Thématiques:
Mots-clés: