Les portes numériques verrouillées par la Belgique devant les cybercriminels

16/06/2017 - IEC

En 2016, Rapid7, la société de sécurité américaine, avait encore tiré la sonnette d’alarme. Analysant les vulnérabilités des systèmes informatiques dans 180 pays, elle découvrait que la Belgique comptait un nombre alarmant de ports Internet ouverts. C’est-à-dire que la Belgique abritait proportionnellement davantage de ports Internet non cryptés que de ports Internet cryptés, rendant ainsi notre pays particulièrement vulnérable au piratage informatique.

Ces résultats négatifs ont été pris très au sérieux par le Centre pour la cybersécurité Belgique (CCB) qui a préparé un plan d’action visant à fermer, si possible, les ports Internet, avec le soutien technique de CERT.be.

Il ressort du nouveau rapport que Rapid7 a publié ce jeudi que la Belgique s’en sort beaucoup mieux, en figurant, dans ce nouveau classement, parmi les pays les plus sécurisés sur Internet.

Téléchargez l’étude sur : https://www.rapid7.com/info/national-exposure-index/

Source : Belga

 

Thématiques:
Mots-clés: