Tour d’horizon des mois à venir … 

Même si les lumières de l’AG sont aujourd’hui à peine éteintes, un constat factuel s’impose d’évidence : la vision de l’avenir que le Conseil professe, nos ambitions pour la profession y furent largement partagées et, qui plus est, financièrement soutenues par un vote bien majoritairement favorable au moment d’approuver le budget. 

Pour heureux qu’il puisse être, ce constat en appelle directement un autre, tout à la fois dynamique et obligation : celui de tenir nos promesses et d’avancer, en toute transparence et comme il est attendu de la plupart d’entre vous, en alignant  réflexions et actions, projets et réalisations au cours des 12 mois à venir…

A supposer ainsi tracée une éphéméride entre aujourd’hui et la date de la prochaine assemblée générale, en charge de désignation des nouveaux membres du Conseil, vous constaterez, à la lecture des lignes qui suivent que, même s’il ne s’agit là que des points principaux, c’est là sous bien des aspects de la profession et par de multiples occasions que nous entendons faire souffler le vent de la nouveauté au cours d’une année 2012/2013 d’ores et déjà tout en rythme, chargée d’un charisme puissant.

Du seul point de vue chronologique, car tout est important et chaque élément façonne une image globale qui en est la conjonction, nous tenons d’abord à souligner combien il est important pour la profession d’être un interlocuteur privilégié, un partenaire naturel capable de proposer des solutions équilibrées, en phase directe avec la réalité du terrain. Récemment, nous l’avons démontré à l’aune de deux dossiers potentiellement lourds de conséquences pour nos clients, les entreprises, que furent les problématiques de la cotisation spéciale sur commissions secrètes et les provisions internes pour pension. Dans les mois à venir, nous entendons développer cette capacité pour obtenir d’être systématiquement consultés lorsque des mesures intéressant l’environnement normatif des entreprises et des associations sont envisagées, notamment en appui du Gouvernement fédéral dans la mise au point d’un plan national pour la croissance. Aujourd’hui largement entamées, des discussions participent d’ores et déjà largement de cet objectif : les délais déclaratifs, la promotion de facturation électronique qui doit encore trouver sa vitesse de croisière dans les PME…

A l’évidence pas le moindre, un autre volet de notre  mobilisation portera sur la qualité ! Parce que si nos fondamentaux sont connus et reconnus, nous devons et entendons, en phase avec l’environnent professionnel international, démontrer ce que nous affirmons. A ce florilège qui tisse la relation de proximité et de confiance que nous entretenons avec nos clients, c’est donc en toute logique que nous allons ajouter cette nouvelle dimension qu’est la revue de la qualité. Mais, pas à la hussarde ! Si l’objectif en est d’examiner l'organisation interne et les procédures mises en place au sein des cabinets d’expertise-comptable ou de conseil fiscal sont suffisantes pour garantir la qualité des missions réalisées pour le client, nous développerons corrélativement toute une politique d’accompagnement pour inscrire cette démarche davantage dans une optique pédagogique que coercitive.

Cette année, notre attention et nos efforts seront également plus particulièrement portés vers certains membres, par des messages ciblés et des actions spécifiques. Entamée par une enquête en ligne, dopée par le séminaire du 21 mars 2012, l’intérêt que nous portons à nos membres internes sera notamment renforcé par la mise en ligne sur notre site d’un espace privilégié. Dans ce même registre d’attention privilégiée, le « plan jeune », élément central de notre plan stratégique, ne saurait tarder à prendre des formes incitatives très concrètes, notamment décliné autour de la mise en place d’un Conseil consultatif des jeunes membres, le lancement d’une enquête dont les résultats seront développés et commentés lors du Forum for the future, le 6 décembre 2012, l’intensification des contacts, en synergie, avec la Commission de stage, dans les écoles, la création d’un logo...

Plus techniquement parlant, c’est autour du dossier électronique, un défi technologique tout aussi passionnant que nécessaire, que nous travaillons aujourd’hui ! Interface de vos contacts avec l’Institut, véhicule d’une meilleure connaissance de nos membres, ses données serviront de socle de référence dans le cadre de la revue qualité, en ce compris dans ses aspects liés au respect des obligations découlant du dispositif préventif antiblanchiment. D’ores et déjà alimentée par le nouvel e-zine, cette tendance indéniable vers le numérique, porte ouverte vers une information plus rapide, plus interactive et plus adaptée, se traduira prochainement par des touches ponctuelles d’améliorations de l’ergonomie de notre site et la mise en ligne d’un nouvel espace ressources, spécialement dédicacé à la lutte contre le blanchiment…

A ces balises d’actions, nous pouvons encore ajouter, parce qu’elles vont rapidement sur du concret et du pratique, la poursuite d’une réflexion dense sur la valorisation des matières préférentielles, à l’exemple de ce que pratiquent déjà les avocats, la problématique du rôle de l’expert-comptable dans le cadre de la nouvelle loi sur les copropriétés, la définition d’une filière professionnelle. Sans compter les développements médiatiques et autres dans ce maillon extrêmement important de la modernisation qu’est la nouvelle politique de communication de l’Institut, axée sur la marque « Expert-comptable ».  

Au vu de cette actualité, il y a fort à parier que l’on en rappellera bientôt et souvent dans ce coin privilégié de notre e-zine. Permettez-moi alors un dernier conseil : épinglez la date du 20 novembre 2012 dans votre agenda ! Car, parmi toutes les occasions de rencontre, au départ d’un article, d’un séminaire ou d’une journée d’étude au cours de l’année, celle-ci présente un caractère particulièrement chaleureux et important aux yeux du Conseil. Comme l’an passé, nous serons heureux de vous rencontrer dans le cadre d’un prochain Tour des Provinces dont elle marquera le début…

André Bert
Président